L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
5G free

5G Free : des débits nettement différents entre les bandes 3,5 GHz et 700 MHz

Les premiers utilisateurs ont pu tester en conditions réelles la 5G de Free. Et les débits diffèrent beaucoup en fonction de la fréquence utilisée.

Le 15 décembre dernier, Free Mobile a enfin ouvert son réseau 5G et dévoilé son offre compatible et sans engagement, avec 150 Go de data. L’opérateur de Xavier Niel a respecté ses engagements en cassant le prix de son forfait 5G, nettement en-dessous de ce que ses concurrents proposent à ce jour, avec un tarif de 19,99€ par mois.

-> Free Mobile : son plus gros forfait passe à la 5G sans surcoût

En levant le voile sur son forfait 5G, Free Mobile a présenté son réseau de cinquième génération et révélé de quoi il est fait. Celui-ci est composé de 5303 sites 5G actifs répandus dans l’Hexagone et couvre ainsi 40% de la population en 5G. Parmi ces 5303 sites, seuls 221 ont été créés de toute pièce et exploitent la bande de fréquence la plus haute, de 3,5 GHz. Les plus de 5000 restants sont des sites 4G qui ont été convertis en 700-800 MHz.

Il s’agit du réseau 5G le plus dense de l’Hexagone, avec un écart important en nombre d’antennes face à ses concurrents. Mais les premiers abonnés à la 5G de l’opérateur ont réalisé différents tests de débits en conditions réelles, et les résultats présentent des différences importantes selon la bande de fréquence exploitée.

Un gain de débit important, mais une latence élevée sur une antenne de 3,5 GHz

Pour mesurer les débits obtenus, des internautes ont réalisé des tests en comparant les débits obtenus avec la 4G et la 5G de Free. Pour la nouvelle technologie de télécommunications, ces internautes ont mesuré les débits obtenus sur une antenne de 700 MHz et sur une antenne de 3,5 GHz (ou 3500 MHz).

Sur la bande avec la plus haute fréquence, les débits descendant et montant en 5G sont doublés par rapport à la 4G. Comme l’on peut voir dans le test publié par un utilisateur sur Twitter, le débit descendant passe de 196,1 Mbit/s à 356,5 Mbit/s, et le débit montant de 30,1 Mbit/s à 66,6 Mbit/s.

C’est donc un gain important par rapport à la 4G sur ce type d’antenne. Un autre test effectué par l’utilisateur révèle une pointe à 500 Mbit/s. Comme le rapportent nos confrères chez Phonandroid, en 4G les débits moyens sont de 230 Mbit/s et en 5G de 430 Mbit/s : une évolution de presque le double, ce qui n’est pas négligeable. En revanche, la latence est légèrement plus importante en 5G qu’en 4G, 38ms contre 37ms.

Peu de gain par rapport à la 4G sur une antenne de 700 MHz

Lorsque l’on passe sur une antenne de 700 MHz, les gains sont beaucoup moins élevés. Free Mobile utilise déjà en effet cette fréquence pour sa 4G, et fournit des débits de l’ordre de 200 Mbit/s à ses abonnés. En 5G sur ces mêmes antennes, les gains sont naturellement à peine plus élevés. Certains acteurs de la 5G qualifient par ailleurs cette technologie de “fausse 5G”, étant donnée la faible progression en termes de débits face à la 4G en 700 MHz. Et là encore, la latence reste élevée en 5G, alors que l’une des promesses de cette nouvelle technologie était de considérablement réduire cette latence.

L’opérateur de Xavier Niel est d’ailleurs le seul à disposer de sites 5G sur cette fréquence, les autres opérateurs ont préféré s’installer sur des fréquences plus élevées, entre 1800 et 3500 MHz. Cette dernière fréquence est considérée comme la “vraie 5G”, et selon l’observatoire de la 5G de l’Arcep, Orange y est le plus présent avec 475 sites, contre 221 pour Free Mobile.

-> 5G : quelle est la couverture des opérateurs ?

observatoire 5G arcep
L’observatoire de la 5G de l’Arcep / Source : Arcep

Mais les débits de la 5G sont amenés à évoluer dans le temps, que ce soit en fréquence 700 MHz et 3500 MHz. La technologie est encore nouvelle dans l’Hexagone, il faudra donc patienter avant de profiter d’une 5G stable et performante.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires