BPCE abandonne Paylib et refuse Google Pay

Le groupe BPCE (Banque Populaire et Caisse d'Epargne) vont abandonner le service Paylib et refuse d'intégrer Google Pay à leurs services.

Crédits : Edenred

A partir du mois de septembre prochain, les clients des banques du groupe BPCE ne pourront plus payer avec leur mobile.

En effet, selon le média iGen, la Caisse d’Épargne et la Banque Populaire ont annoncé abandonner le service de paiement sur mobile Paylib, conçu par plusieurs banques françaises.

Ainsi, les détenteurs d’iPhone ou d’appareils Android, autres que Samsung clients chez une de ces banques, ne pourront plus se servir de leur smartphone pour effectuer des paiements sans contact. Une décision rendue officielle ce jeudi par le groupe, qui ne compte pas non plus intégrer le service Google Pay.

Le paiement sur mobile très restreint pour les clients de BPCE

Le groupe BPCE va donc abandonner Paylib, le service de paiement sur mobile français. L’argument principal avancé par le groupe est le manque de popularité du service. Selon la source, Apple Pay — le service de paiement mobile sur iPhone d’Apple — enregistre trente fois plus de transactions que Paylib.

Les utilisateurs de smartphones autre que Samsung et Apple n’auront alors aucune alternative pour effectuer des paiements sans contact sur leur mobile.

Le groupe BPCE ne propose qu’Apple Pay et Samsung Pay, en raison de leur fiabilité et confidentialité. En d’autres termes, tous les détenteurs d’appareils Android hors Samsung ne pourront désormais plus bénéficier du service Paylib, ce qui restreint les possibilités de paiement mobile.

Google Pay n’est pas envisagé par le groupe

Le média iGen s’est renseigné auprès du service presse du groupe BPCE pour obtenir plus d’informations concernant ce sujet.

Bien qu’aucune réponse officielle n’ait été communiquée, nous savons que le groupe des banques françaises a envisagé intégrer Google Pay à ses services, mais le service a toujours été écarté jusqu’à présent.

Le manque de transparence de Google

Ce qui rend la Caisse d’Épargne et la Banque Populaire perplexes face au service de paiement de Google est son manque de transparence quant à la confidentialité des données de transactions. En effet, là où Apple Pay évoque clairement son utilisation des données de transactions, Google ne se prononce pas dans sa page de présentation.

Un manque jugé trop important pour les banques qui semblent, pour le moment, ne pas vouloir adhérer au service à l’avenir.

En effet, Google aurait accès aux données suivantes :

  • montant de la transaction
  • lieu d’achat
  • nom de l’utilisateur
  • les quatre derniers chiffres de la carte de paiement

Ces données ne sont pas censées être utilisées à des fins publicitaires selon le géant américain, mais pour le groupe BPCE, cette mention n’est pas suffisante.