L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
logo wechat

L’administration Trump revient sur l’interdiction de WeChat

Le gouvernement des Etats-Unis ferait marche arrière concernant l’interdiction de WeChat sur son territoire.

Les Etats-Unis veulent faire un grand ménage des applications chinoises sur les stores d’applications américains. Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises le cas TikTok, que Trump a menacé de supprimer de son territoire si la maison-mère ByteDance ne vend pas ses activités à une entreprise américaine avant le 2 novembre prochain.

Cette fois-ci, nous nous intéressons à l’affaire WeChat, une des applications les plus utilisées au monde et qui compte plus d’1,2 milliard d’utilisateurs dans le monde. Le président des Etats-Unis a exprimé plus tôt dans le mois son intention de bannir l’application chinoise du sol américain. Toutefois, plusieurs spécialistes ont alerté l’administration Trump des conséquences désastreuses que la suppression de WeChat pourrait avoir pour Apple.

Selon Bloomberg, le pays de l’Oncle Sam reviendrait sur sa décision après s’être entretenu avec plusieurs entreprises de la tech américaines.

Trump rejoint Apple, Google et d’autres entreprises de la tech

Il y a quelques jours, Donald Trump signait un décret avançant la suppression des applications chinoises TikTok et WeChat de son territoire ainsi que l’interdiction pour les entreprises américaines de collaborer avec les développeurs de ces applications.

Mais selon le média états-unien Bloomberg, l’administration Trump reviendrait sur sa décision et aurait pris conscience des conséquences que la suppression des deux applications engendreraient. Des sources proches des discussions ont déclaré au média que le gouvernement serait entré en discussion avec des géants de la tech américains pour échanger sur le sort de WeChat.

“Ces derniers jours, de hauts responsables de l’administration ont contacté certaines entreprises, réalisant que l’impact d’une interdiction totale de la populaire application (WeChat), propriété de la société chinoise Tencent Holdings Ltd, pourrait être dévastateur pour la technologie américaine, la vente au détail, les jeux, les télécommunications et d’autres industries.”

Des sources proches à Bloomberg

Donald Trump enclencherait alors la marche arrière et reviendrait sur sa décision pour éviter les risques économiques et stratégiques que causerait la disparition de WeChat du sol américain.

Quel sort pour WeChat aux Etats-Unis ?

Une nouvelle étape se dessine donc dans l’affaire WeChat. Selon la source, l’administration de Trump envisagerait désormais une interdiction partielle de WeChat sur son territoire. Cette dernière laisserait la possibilité aux utilisateurs américains de l’application de continuer à s’en servir, mais les mises à jour ne seront plus déployées aux Etats-Unis. Pour les détenteurs d’iPhone n’ayant pas téléchargé l’application auparavant, ils ne pourront toutefois pas l’obtenir sur l’App Store américain.

Mais pour éviter de pénaliser de nombreuses entreprises américaines, dont la marque à la pomme, Trump ferait une exception pour l’App Store chinois en y autorisant complètement WeChat.

“Les responsables s’attendent à ce que WeChat ne disparaisse pas complètement aux États-Unis, mais leur objectif est d’interdire tout téléchargement ou mise à jour de l’application dans le pays (…) Une interdiction partielle de WeChat pourrait signifier que des entreprises comme Apple pourraient l’offrir dans leurs magasins d’applications en Chine et des entreprises comme Starbucks Corp. pourraient continuer à vendre du café et accepter des paiements via l’application en Chine.”

Bloomberg

Ce serait donc une décision plus raisonnable de la part du gouvernement américain. De nombreux analystes prédisaient les conséquences que pourrait avoir la suppression de WeChat sur l’App Store. Nous pouvons reprendre l’analyse du réputé Ming-Chi Kuo qui prédit une baisse des ventes mondiales d’iPhone de 3 à 6%, ce qui serait une lourde perte pour le constructeur californien.

Plus alarmant encore pour Apple : un sondage publié sur le réseau social Weibo montre que 95% des utilisateurs d’iPhone chinois délaisseraient leur appareil si WeChat disparaissait de leur App Store. Pour couronner le tout, l’ambassade de Chine a ouvertement menacé les entreprises américaines de représailles si le gouvernement de Trump campait sur ses positions.

Des utilisateurs américains de WeChat ont également décidé d’attaquer leur président en justice pour violation de leurs droits constitutionnels.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires