L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
manifestation 5G

5G : 60 élus veulent décaler son déploiement à 2021

De nombreux élus de gauche et écologistes s’allient pour reporter le déploiement de la 5G à 2021. Un moratoire est demandé.

La 5G ne fait véritablement pas l’unanimité dans l’Hexagone. Ce lundi, une soixantaine d’élus ont réclamé un moratoire sur la 5G pour reporter son déploiement à 2021. Le chemin s’annonce alors d’autant plus difficile pour la nouvelle technologie de télécommunications, dont les premières offres devraient arriver d’ici décembre 2020.

Ce rassemblement arrive quelques jours avant la tenue des enchères pour l’attribution des antennes 5G, qui auront lieu le 29 septembre. Ces dernières avaient déjà dû être reportées suite à la crise sanitaire. Plusieurs opérateurs dont SFR et Bouygues Télécom souhaitaient les décaler une nouvelle fois, mais leur demande avait été refusée par le gouvernement et l’Arcep.

Cette fois-ci, ce sont des élus locaux qui réclament un moratoire pour repousser le déploiement de la 5G à l’année prochaine. Les arguments avancés par ces élus pour justifier la nécessité de reporter l’arrivée de la 5G sont le manque d’études sur l’impact sanitaire, environnemental et climatique ainsi que l’absence de consultation publique.

La 5G pour l’été 2021

60 élus de gauche et écologistes — dont les maires de Bordeaux, Lyon et Marseille — se rassemblent pour repousser l’arrivée de la 5G en France à l’année prochaine. Ces élus demandent à ce que les acteurs de la 5G mènent des études plus approfondies sur les impacts sanitaires, climatiques et environnementaux du déploiement de cette nouvelle technologie avant de la proposer aux français.

Une tribune publiée par le JDD met en exergue les intentions des élus face à cette demande de moratoire sur la 5G. Le gouvernement veut rattraper le retard pris par la France sur la nouvelle technologie par rapport aux autres pays européens, mais l’exécution est loin de faire l’unanimité. Les élus déplorent l’absence de débat public sur les questions environnementales et sanitaires ainsi que le manque de prise de conscience quant à la consommation énergétique qui augmentera fortement dès l’arrivée de la 5G.

le déploiement de la 5G va exponentiellement accélérer l’exploitation de ressources naturelles non renouvelables, la pollution due à l’extraction des métaux rares, et la génération de quantité de déchet pas ou peu recyclable

Tribune du JDD

Les élus citent également un rapport datant du mois d’octobre 2019 de l’ANSES, qui avance qu’il y a “un manque important, voire une absence de données relatives aux effets biologiques et sanitaires potentiels.” La tribune évoque également l’accumulation des ondes de la 5G avec celles de la 2G, 3G et 4G, augmentant ainsi fortement l’exposition des individus à celles-ci.

Les élus veulent prioriser la réduction de la fracture numérique et l’aboutissement de la 4G

Dans la tribune, les élus font la demande immédiate d’un moratoire sur le déploiement de la 5G au moins jusqu’à l’été 2021. Ils poursuivent en réclamant la tenue d’un débat démocratique décentralisé sur la 5G et sur les usages numériques lors de ce moratoire.

Selon eux, le gouvernement précipiterait l’arrivée de la 5G uniquement pour son enjeu économique et pour rattraper le retard accumulé face aux autres pays européens. Mais cette démarche n’est pas légitime et nécessite d’être ajustée, selon les maires et élus politiques signataires de la demande de moratoire.

Ces derniers concluent en avançant que l’Etat devrait plutôt se concentrer sur la réduction de la fracture numérique et sur la finalisation du déploiement de la 4G avant de se focaliser sur la 5G.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires