L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
iphone

iPhone ralentis : Apple va payer 113 millions de dollars

Apple avait été accusée d’obsolescence programmée pour avoir ralenti ses anciens iPhone. Elle vient d’accepter de payer 113 millions de dollars.

Fin 2017, Apple avait en effet admis avoir ralenti ses anciens iPhone pour une question d’autonomie de batterie mais aussi pour des arrêts inopinés : “On ne ralentit pas les iPhone pour que vous en changiez, on baisse leurs performances pour préserver leur autonomie”. Parmi les iPhone concernés, il y avait les iPhone 6, 7, SE (première génération) et leurs déclinaisons.

Sans aucune transparence sur le sujet, Apple avait en fait bridé des performances du processeur de ces iPhone via une mise à jour iOS. Face à la colère de ses clients, l’entreprise californienne avait alors mis en place un programme pour remplacer les batteries et avait par la suite ajouté une option dans les réglages d’iOS pour désactiver le bridage des performances.

La marque à la pomme avait donc été accusée par 34 États américains d’obsolescence programmée, qui avaient entamé des poursuites judiciaires à son encontre. Un accord a finalement été trouvé entre l’entreprise et ces États. Apple vient en effet d’accepter de payer la somme de 113 millions de dollars pour mettre fin à ces poursuites, mais n’admet pas pour autant avoir commis une erreur…

Apple ne reconnaît pas ses torts

L’État de Californie et les 33 autres qui avaient poursuivi Apple en justice recevront la somme de 113 millions de dollars. Elle sera répartie entre eux pour mettre fin au litige. Mais la firme de Cupertino refuse de reconnaître son erreur, et va même jusqu’à dire avoir accepté de débourser cette somme “uniquement pour régler l’affaire” comme le soulève Phonandroid.

Apple a dissimulé des informations sur leurs batteries qui ralentissaient les performances de l’iPhone, tout en les faisant passer pour une mise à jour. 

Ce type de comportement nuit au portefeuille du consommateur et réduit sa capacité à faire des achats en toute connaissance de cause. L’accord conclu aujourd’hui garantit aux consommateurs un accès à l’information dont ils ont besoin pour prendre une décision éclairée lorsqu’ils achètent ou utilisent des produits Apple.

Communiqué du procureur général Xavier Becerra, 18 novembre 2020

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires