L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
facebook

Facebook pourrait être contraint de céder WhatsApp et Instagram

Facebook est accusé d’avoir profité de sa position dominante pour évincer la concurrence. Ses deux célèbres applications WhatsApp et Instagram risquent d’être démantelées.

L’entreprise de Mark Zuckerberg fait l’objet d’une importante action en justice. Aux Etats-Unis, la Commission de la concurrence (FTC) et les procureurs représentant pas moins de 48 États et territoires ont annoncé ce mercredi 9 décembre avoir porté plainte contre Facebook. Le réseau social est en effet accusé d’abuser de sa position dominante pour écraser la concurrence.

Malgré une précédence amende de 5 milliards de dollars imposée à Facebook par la Commission de la concurrence américaine l’année dernière, celle-ci demande à présent le démantèlement du groupe avec WhatsApp et Instagram, rachetés par l’entreprise de Zuckerberg il y a quelques années maintenant. Facebook indique qu’il répondra aux accusations de la FTC, mais que cette dernière avait pourtant validé les rachats des deux applications.

Les Etats-Unis veulent que Facebook cède ses deux applications

Facebook a racheté Instagram en 2012 pour un milliard de dollars, et WhatsApp en 2014 pour 22 milliards de dollars. Ces rachats à prix d’or sont reprochés à l’entreprise californienne par les autorités américaines, tout comme les conditions imposées par Facebook aux développeurs. La Commission de la concurrence réclame donc à la justice de forcer le célèbre réseau social à revendre WhatsApp et Instagram. Les procureurs quant à eux, veulent être prévenus de toute acquisition supérieure à 10 millions de dollars que Facebook voudrait faire à l’avenir.

“Pendant près d’une décennie, Facebook a utilisé son monopole pour écraser ses rivaux, étouffer la concurrence, tout cela au détriment des utilisateurs”

Letitia James, procureure générale de New York, via Le Monde

Facebook rejette les accusations de monopole et estime que les consommateurs ont beaucoup de choix pour interagir en ligne mais les autorités américaines estiment que les GAFAM, dont Facebook fait partie, profitent de leur position dominante pour écraser toute concurrence. L’entreprise de Zuckerberg n’a pas dit son dernier mot et ferait tout pour compliquer le démantèlement possible de WhatsApp et Instagram. Il faut rappeler que Facebook avait commencé à fusionner les messageries de ces deux applications avec Messenger, au mois d’août.

Sur ce sujet -> Instagram et Messenger : les messages privés fusionnent

Le réseau social avait alors expliqué procéder à une telle fusion pour plus de praticité, mais cela pourrait bien lui servir d’argument pour empêcher une éventuelle scission avec WhatsApp et Instagram. Affaire à suivre !

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires