L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
Alexa Siri Google Assistant

Alexa, Siri et Google Assistant menacés d’être sanctionnés pour concurrence déloyale

La Commission européenne voit très d’un mauvais œil les assistants vocaux d’Amazon, Apple et Google, et les soupçonnent de concurrence déloyale.

Amazon (Alexa), Apple (Siri) et Google (Google Assistant) risquent d’être sanctionnés par l’Europe, pour leurs pratiques jugées anticoncurrentielles. La Commission européenne vient de publier les premières conclusions de son enquête lancée il y a un an, sur les marchés de l’internet des objets dans l’UE.

Et son rapport préliminaire confirme “la croissance rapide de ces marchés mais recense également les préoccupations potentielles exprimées par les personnes interrogées dans le cadre de l’enquête”.

“Il ressort des premiers résultats publiés aujourd’hui que de nombreux acteurs du secteur partagent nos préoccupations. Une concurrence loyale est toutefois nécessaire pour tirer le meilleur parti du vaste potentiel de l’internet des objets pour la vie quotidienne des consommateurs.”

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence

Au cours de son enquête, la Commission a recueilli des informations auprès de 200 entreprises qui opèrent sur les marchés des biens et servies de consommation liés à l’internet des objets. Elles sont basées en Europe, en Asie et aux Etats-Unis.

La Commission européenne indique que ce domaine est relativement nouveau et connaît une croissance rapide pour s’installer de plus en plus dans nos vies quotidiennes. Et parmi ces objets, elle observe une multiplication des assistants vocaux.

Concurrence déloyale chez les géants du web ?

Or la majorité des sondés de l’enquête indiquent que le coût des investissements dans la technologie et la situation concurrentielle, constituent les principaux obstacles à l’entrée ou à l’expansion dans le secteur. Et ces coûts sont particulièrement élevés dans le cas des assistants vocaux type Alexa, Siri et Google Assistant. Un grand nombre de répondants rencontrent en effet des difficultés à concurrencer les entreprises déjà intégrées dans le secteur de l’internet des objets mais aussi au-delà (Amazon, Apple, Google).

La Commission européenne constate plusieurs domaines “susceptibles de poser des problèmes”. Et si les géants du web ne respectent pas la loi, alors ils pourraient bien être sanctionnés financièrement…

Le rapport pointe notamment du doigt certaines “pratiques d’exclusivité et de vente liée en ce qui concerne les assistants vocaux”. Il fait part également de la production et de la collecte de données des assistants vocaux, qui “leur permettrait de contrôler les relations avec les utilisateurs”.

L’enquête de la Commission a permis de constater que les fournisseurs de systèmes d’exploitation d’appareils intelligents et d’assistants vocaux semblaient “disposer d’un large accès aux données, notamment aux informations relatives aux interactions entre utilisateurs et dispositifs intelligents et services de l’internet des objets destinés aux consommateurs de tiers”.

Cela permettrait aux fournisseurs d’assistants vocaux, de profiter d’avantages et d’exercer plus facilement “leur influence sur les marchés”. Enfin, un manque d’interopérabilité dans le secteur, a également été souligné dans le rapport de la Commission.

Un rapport final prévu pour début 2022

Les conclusions du rapport de la Commission européenne vont maintenant faire l’objet d’une consultation publique jusqu’au 1er septembre 2021.

Le rapport final est attendu pour le premier semestre de l’année prochaine. Nous verrons alors ce qu’il en est pour Amazon, Apple et Google… Et s’ils risquent ou non des sanctions.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other