Fortnite ne fera finalement pas son entrée sur le Play Store

L'éditeur du célèbre jeu mobile souhaitait faire son entrée sur le Play Store de Google, mais le géant américain a refusé.

fortnite play store

Fortnite, jeu vidéo sorti en 2017 et développé par Epic Games, est devenu un incontournable des jeux vidéos, et comptait près de 200 millions de joueurs début 2019.

En été 2018, le jeu avait fait son entrée sur Android pour permettre aux utilisateurs de smartphones sous Android de pouvoir télécharger le jeu sur leur mobile, tout en contournant le Play Store de Google. Mais récemment, Epic Games a souhaité intégrer le Play Store, or le géant américain a refusé son accès pour une raison très précise, selon un article des Échos publié le mercredi 11 décembre 2019.

Pas de commission, pas de Play Store

La société Epic Games avait récemment fait part de son intérêt d’intégrer sa plateforme de jeu mobile en ligne Fortnite sur le Google Play Store, mais en établissant ses conditions.

Le développeur de jeux vidéos ne souhaitait pas intégrer son système de transaction in-app sur le Play Store afin de contourner la fameuse commission de 30% prélevée par Google lors de chaque transaction.

Rappelons que le jeu Fortnite est disponible en téléchargement gratuit mais propose aux joueurs des options et bonus payants téléchargeables dans l’application, dans un business model de type free-to-play.

Ce contournement n’a pas plu à Google qui a rapidement tranché sa décision en refusant l’accès à Epic Games sur son Play Store.

Une commission qui laisse perplexe

Pour le directeur du groupe Epic Games, Tim Sweeney, cette commission de 30% prélevée par Google sur son Play Store et Apple sur son App Store laisse un goût amer.

Le groupe compte d’ailleurs lancer un mouvement général auprès des développeurs de jeux vidéos pour que tous boycottent cette commission obligatoire prélevée sur chaque revenu généré par les achats in-app.

Le géant américain Google se défend en annonçant que cette commission lui permet d’investir dans sa plateforme et ses outils, et s’autorise à bloquer les développeurs ne respectant pas ces valeurs.

Les deux entités vont-elles parvenir à trouver un accord malgré leur prise de position ferme ?

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other