5G : les 4 grands opérateurs candidatent pour l’attribution de fréquences en France

L'ARCEP a reçu les dossiers de candidature pour l'attribution des fréquences de la bande 3,4 - 3,8 GHz en France métropolitaine. Et sans grande surprise, les 4 sociétés Bouygues Télécom, Free Mobile, Orange et SFR ont candidaté.

5G

Les 4 grands opérateurs sont les seuls à avoir candidaté pour les fréquences 5G auprès de l’ARCEP avant la date limite de réception des dossiers, hier, le 25 février à midi. Ils sollicitent l’attribution d’un des quatre blocs de 50 MHz qui seront attribués en contrepartie de la souscription aux engagements prévus par la procédure.

Maintenant l’ARCEP va instruire les dossiers de candidatures et s’assurer de leur conformité par rapport aux critères de la procédure, pour arrêter enfin la liste des candidats qualifiés pour l’attribution des blocs de 50 MHz.

Une fois cette phase d’instruction réalisée, le régulateur des télécoms va publier la liste des admis à participer aux enchères et les résultats de la phase d’attribution.

Au mois d’avril, les fréquences encore disponibles feront l’objet d’enchères, pour que les autorisations soient délivrées en juin au plus tard.

Nous pouvons retrouver, parmi les engagements que devront prendre les candidats :

  • La 5G au service de la compétitivité des autres secteurs de l’économie française : autrement dit, les opérateurs devront aider la connectivité des entreprises, des collectivités et des administrations, si ces derniers font des demandes raisonnables
  • L’amélioration de la couverture à l’intérieur des bâtiments à usages professionnels et commerciaux
  • La proposition des offres d’accès fixe sur le réseau 5G
  • Une plus grande transparence des opérateurs, sur leurs prévisions de déploiement et sur leurs pannes
  • L’innovation et la concurrence avec l’accueil sur le réseau 5G des MVNO (Opérateurs de réseau mobile virtuels)

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other