L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile

Google veut déployer son propre processeur pour ses smartphones Pixel

Le géant américain souhaite avoir son indépendance quant au processeur de ses smartphones Pixel et peut-être ses Chromebook, pour ne plus dépendre de Qualcomm.

Il y aurait du changement chez Google à partir de l’année prochaine. Selon Axios, le géant américain souhaiterait, à l’image d’Apple, concevoir son propre processeur pour ses prochains smartphones Pixel et éventuellement ses prochains Chromebook.

Cela signifierait la fin de son partenariat avec Qualcomm, qui lui fournit les processeurs de ses smartphones Pixel, dont le dernier Pixel 4, équipé du Snapdragon 855.

Un changement de méthode pour mieux se démarquer du marché Android, et des smartphones en général.

Des puces Google fabriquées par Samsung

Selon Axios, Google utiliserait un SoC ARM, un système d’architecture très présent autant chez Apple que chez Qualcomm pour les puces de smartphones.

ARM procure l’architecture générale et le SoC permet une personnalisation variable selon les processeurs. Samsung et Apple, deux des acteurs les plus dominants du marché des smartphones, l’utilisent pour personnaliser leurs puces.

Pour en revenir à Google, le géant de la Silicon Valley travaillerait sur une puce avec comme nom de code Whitechapel. La firme se concentrerait sur un hardware conçu pour exploiter au mieux ses progrès sur l’intelligence artificielle. L’accent serait mis sur l’IA avec notamment le traitement des photos, mis en avant depuis le premier Pixel.

Cette puce serait cependant construite par le leader du marché, Samsung, qui a déjà fabriqué plusieurs de ses puces, ainsi que la Snapdragon 835.

Mieux concurrencer Apple

Le géant américain changerait donc de méthode, et souhaiterait que sa nouvelle puce soit opérationnelle pour l’année 2021.

Cette nouvelle stratégie permettrait à la firme de proposer une interface unique et une expérience propre à son univers. Cette unicité ferait en sorte que les smartphones Pixel se détacheraient des autres smartphones Android qui possèdent tous, plus ou moins, une interface similaire.

Google prendrait alors exemple sur Apple qui, depuis plusieurs années, conçoit lui-même ses propres puces, lui permettant d’apporter une interface et un design bien différents de ceux d’Android.

Si ce nouveau projet Whitechapel rencontre un succès, Google peut espérer gagner en parts de marché, se démarquer de la concurrence et surtout venir empiéter sur la stratégie d’Apple. Ce dernier étant, jusque-là, le seul à proposer sa propre interface et son propre processeur sur ses iPhone, iPad et Mac.

Qualcomm conserve sa place de leader du marché des modems

La construction d’une puce rassemble un nombre important d’éléments : la puce graphique, le modem, le processeur, et bien d’autres. La source n’indique pas précisément les composants qui seront développés par Google.

En ce qui concerne les modems, Qualcomm occupe toujours la première place concernant les modems 4G et essentiellement 5G. Malgré l’arrivée du code Whitechapel du fabricant des Pixel, il est très probable que la puce de Google présente du hardware développé par Qualcomm.

Les Chromebook pourraient également bénéficier d’une puce Google, le géant américain souhaitant avoir une dépendance moindre avec Intel.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires