L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
inde

L’Inde interdit 118 applications chinoises de son territoire

L’Inde continue d’interdire certaines applications chinoises dans son pays, avec cette fois-ci 118 apps.

Ce n’est pas la première fois que l’Inde décide de bannir des applications en provenance de Chine sur son territoire. Déjà en juin dernier, l’Inde avait interdit plus d’une cinquantaine d’applications chinoises, dont TikTok et WeChat, deux apps très largement utilisées sur le continent asiatique.

Selon le gouvernement indien, ces apps représentaient un danger pour le pays et étaient “nuisibles à la souveraineté et à l’intégrité de l’Inde, la défense de l’Inde, sa sécurité, son État et son gouvernement.” Parmi les 59 apps interdites, on retrouvait aussi le réseau social Weibo, les apps de vente en ligne Shein et Club Factory, le jeu Clash of Kings, et le moteur de recherche d’Alibaba.

C’est maintenant au tour d’une centaine d’autres applications chinoises d’être bannies du sol indien.

Plus d’une centaine de nouvelles interdictions d’applications

Deuxième vague d’interdictions d’apps pour smartphone en Inde. Le gouvernement frappe encore plus fort cette fois-ci avec 118 nouvelles interdictions qui viennent s’ajouter aux 59 autres interdites en juin.

On retrouve maintenant des apps mobiles comme Alipay et Baidu mais également PUBG Mobile. Cette dernière est très populaire en Inde mais elle est liée au groupe chinois Tencent Games. Enfin la liste des apps bannies du sol indien comprend aussi des VPN pour le réseau social chinois TikTok qui avait été banni.

PUBG Mobile
Le jeu vidéo PUBG Mobile, l’une des 118 applications concernées par le nouveau bannissement de l’Inde, qui comptabilise des millions d’utilisateurs en Inde

L’Inde n’évoque pas la Chine une seule fois dans son communiqué mais il est évident que les tensions géopolitiques entre les deux pays sont la raison de ces interdictions. Selon le ministère indien de l’électronique et des technologies de l’information, ces applications mobiles “portent atteinte à la souveraineté et à l’intégrité de l’Inde, à la défense de l’Inde, à la sécurité de l’État et à l’ordre public”.

-> Voir la liste des 118 applications concernées par cette nouvelle vague

Le ministère indien aurait même “reçu de nombreuses plaintes de diverses sources, y compris plusieurs rapports concernant l’utilisation abusive de certaines applications mobiles disponibles sur les plateformes Android et iOS”. Toujours selon le ministère, ces différentes sources indiquent que ces applications auraient volé et transmis les données des utilisateurs de manière non autorisée, à des serveurs situés en-dehors de l’Inde.

Cette décision protégera les intérêts de millions d’utilisateurs indiens. C’est une mesure ciblée visant à assurer la sûreté, la sécurité et la souveraineté du cyberespace indien.

Communiqué du ministère indien de l’électronique et des technologies de l’information
Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires