L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
tiktok

TikTok : l’UFC-Que Choisir attaque l’application en justice pour pratiques trompeuses et déloyales

L’association de défense des consommateurs dénonce de nombreuses infractions aux droits des utilisateurs de la part de TikTok.

L’UFC-Que Choisir tire la sonnette d’alarme concernant les pratiques de TikTok et se joint à une plainte déposée contre l’application. Le célèbre réseau social chinois de partage vidéo, qui est particulièrement apprécié des jeunes, est dans le viseur de l’association.

Ce mardi 16 février, l’UFC-Que Choisir avec le BEUC (Bureau Européen des Unions de Consommateurs) et d’autres associations membres, ont lancé une alerte auprès de la Commission européenne et des autorités nationales de protection des consommateurs (DGCCRF), pour pratiques commerciales trompeuses et déloyales.

TikTok “bafoue” les droits des utilisateurs et ne réussit pas à protéger les plus jeunes

L’Union fédérale des consommateurs explique que TikTok “bafoue les droits des utilisateurs”, avec une rédaction des conditions générales d’utilisation peu claire, mais aussi des clauses contraires à la Loi et qui favorisent la plateforme au détriment de ses utilisateurs. TikTok peut faire ce qu’il veut des vidéos publiées comme par exemple les utiliser, les modifier ou les reproduire. Sauf que les utilisateurs “n’ont pas leur mot à dire”, ce qui est une pratique illégale.

Par ailleurs, l’UFC-Que Choisir indique que le réseau social “ne réussit pas à protéger ses utilisateurs les plus jeunes”. Il faut dire qu’il est possible de s’inscrire à partir de 13 ans et que l’application est très appréciée des adolescents : en France par exemple, 45% des moins de 13 ans disent utiliser TikTok. Or d’après l’association, il n’y a pas de réelle protection contre la publicité cachée et certains contenus sont potentiellement dangereux.

“la capacité du réseau à protéger les mineurs des contenus inappropriés est clairement posée”

UFC-Que Choisir

Un système de monnaie virtuelle “trompeur” et un manque de clarté sur les données personnelles utilisées

Ensuite, l’association de défense des consommateurs dénonce le “système trompeur de monnaie virtuelle”. D’après elle, TikTok a déployé une option qui encourage l’achat de cadeaux virtuels pour récompenser ses vidéos préférées. Concrètement l’utilisateur peut acheter des pièces ou coins qui lui permettent d’obtenir des objets virtuels. Mais en fait il s’agit d’argent réel et cela pose problème puisque la majorité des utilisateurs sont des mineurs, explique l’UFC-Que Choisir.

Mais ce n’est pas tout car l’association indique que TikTok n’informe pas clairement ses utilisateurs sur leurs données personnelles collectées, ni sur leur but ni sur leur destination. Et cela est contraire aux obligations du RGPD (règlement général sur la protection des données).

L’UFC-Que Choisir attaque l’application en justice

Pour toutes ces raisons, l’UFC s’est jointe à la plainte déposée par le BEUC auprès de la Commission européenne et de la DGCCRF. L’objectif est qu’une enquête soit lancée à l’échelle européenne et nationale sur les pratiques de la plateforme, mais également qu’une décision contraignante soit prise par les autorités concernées.

Les associations souhaitent ainsi contraindre TikTok à mieux informer les consommateurs sur sa politique et son modèle économique, expliquer le fonctionnement de sa politique d’achat de pièces de monnaie, et mettre en place des mesures efficaces de protection des mineurs notamment en matière d’utilisation de leurs données et d’exposition au marketing, à la publicité cachée et aux contenus inappropriés.

Voir aussi -> TikTok : la revente des activités américaines ne sera plus obligatoire, annonce Joe Biden

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires