L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
joe biden

TikTok : la revente des activités américaines ne sera plus obligatoire, annonce Joe Biden

ByteDance ne sera finalement pas contrainte de vendre ses activités américaines, selon une décision de Joe Biden. La firme devra toutefois réviser sa collecte des données utilisateurs.

L’affaire TikTok verrait-elle enfin le bout du tunnel ? Depuis le mois d’août 2020 et jusqu’au mois de janvier, l’administration Trump s’est montrée très stricte avec l’application chinoise d’édition et partage de vidéos courtes. Elle l’accusait de représenter une menace pour la sécurité nationale en collectant des données personnelles de ses utilisateurs pour le compte de la Chine, sans pour autant avoir de preuve : “Il y a des preuves crédibles qui me portent à croire que ByteDance […] pourrait prendre des mesures qui risquent de nuire à la sécurité nationale des États-Unis”.

Donald Trump avait ensuite imposé à ByteDance, la maison-mère, de vendre les activités américaines de TikTok à une entreprise états-unienne afin de ne pas voir son app bannie du territoire. La société chinoise avait alors entamé des négociations avec différentes entreprises des Etats-Unis, pour finalement retenir l’offre d’Oracle et Walmart. Le contrat avait été signé et stipulait qu’Oracle obtiendrait 12,5% des parts de la nouvelle entité TikTok Global, et Walmart 7,5%. Mais le gouvernement américain n’a finalement pas validé cet accord, laissant le sort de TikTok en suspens jusqu’à l’entrée au pouvoir de Joe Biden, le nouveau Président des Etats-Unis.

Joe Biden n’oblige plus TikTok à vendre ses activités américaines

Après plusieurs semaines sans évolution, le Wall Street Journal a publié un article ce mercredi 10 février selon lequel le nouveau Président Joe Biden refuse d’obliger ByteDance à vendre ses activités américaines à Oracle et Walmart. Une décision qui vient contrecarrer des mois de mesures mises en place par l’administration Trump. L’accord entre TikTok et Oracle/Walmart sera alors annulé.

Comme le rapporte la source, le nouveau Président examine de près les mesures prises par son prédécesseur concernant la sécurité nationale. Son administration cherche ainsi à déterminer si TikTok, WeChat et d’autres applications chinoises peuvent être autorisées aux Etats-Unis. Mais pour le moment, aucune décision n’a été rendue, mais des sources proches du dossier avancent que Joe Biden prendra des décisions bien différentes de celles de Donald Trump.

“Nous évaluons de manière exhaustive les risques pour les données américaines, y compris celles de TikTok, et nous les aborderons de manière décisive et efficace.”

Attaché de presse du cabinet Biden

Des mesures de protection des données personnelles seront toutefois mises en place

Si Joe Biden ne pose plus d’ultimatum à ByteDance, il compte malgré tout mettre en place des mesures visant à protéger les données personnelles des utilisateurs américains. Les représentants de la société chinoise et les responsables de la sécurité nationale poursuivent alors leurs discussions pour trouver une solution efficace afin de protéger la vie privée des américains, sans devoir bannir une application du territoire.

Une des solutions qui se dégage des discussions est l’intégration d’un tiers de confiance, qui serait une entreprise américaine choisie par les autorités chargée de collecter et stocker les données des utilisateurs américains. Et la société Oracle serait à même de remplir ce rôle en stockant les données sur des serveurs basés aux Etats-Unis, afin que le pays puisse garder un contrôle total sur celles-ci.

Un accord entre Oracle, Walmart et ByteDance pourrait alors refaire surface, mais il prendrait une toute autre forme. Plutôt que de racheter les activités américaines de l’application chinoise, les sociétés américaines seraient en charge de la collecte des données des utilisateurs américains de TikTok. Biden est conscient que la Chine refuserait toute vente, notamment celle de ses algorithmes de recommandations, qui nécessiterait une licence d’exportation.

“Nous prévoyons d’élaborer une approche globale pour sécuriser les données américaines qui réponde à toute la gamme des menaces auxquelles nous sommes confrontés. Cela inclut le risque posé par les applications chinoises et autres logiciels qui fonctionnent aux États-Unis. Au cours des prochains mois, nous prévoyons d’examiner des cas spécifiques à la lumière d’une compréhension complète des risques auxquels nous sommes confrontés.”

Porte-parole du Conseil national de sécurité des Etats-Unis

La situation de WeChat, une application de messagerie massivement utilisée en Chine et dans le monde, sera également étudiée par l’administration Biden.

-> Lire aussi : Trump signe un décret visant 8 applications chinoises dont WeChat Pay et AliPay

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires