Coronavirus : Macron confirme l’arrivée prochaine de l’application de traçage StopCovid

Durant son allocution d'hier soir, Emmanuel Macron a confirmé la mise en place de l'application StopCovid, qui trace et alerte en cas de contact avec une personne contaminée par le Coronavirus.

smartphonePhoto : Paul Hanaoka - Unsplash

Cela fait quelques jours déjà que l’on entend de plus en plus parler de la possible arrivée prochaine de l’application StopCovid, développée par le gouvernement pour limiter la propagation du Covid-19.

L’application StopCovid va bien être mise en place. Cela a désormais été confirmé lundi 13 avril à 20 heures par Emmanuel Macron, lors de sa quatrième allocution depuis le début de l’épidémie. Le président a d’ailleurs annoncé une levée progressive du confinement, à compter du 11 mai.

StopCovid, c’est une application de traçage et d’alerte, en cas de contact avec quelqu’un de contaminé par le Coronavirus. Le gouvernement travaille dessus depuis quelques temps maintenant.

> StopCovid : découvrez l’application du Gouvernement pour limiter la propagation du Coronavirus

L’application, qui pourrait utiliser l’API proposée en mai par Google et Apple, est développée par le gouvernement français avec d’autres pays européens.

Concrètement, StopCovid capterait, grâce à la technologie sans fil Bluetooth, les contacts des personnes croisées pour qu’en cas d’infection, elles soient alertées et invitées à se faire dépister et se mettre en quarantaine.

Une application utilisée sur la base du volontariat et de l’anonymat

L’application ne fait pas l’unanimité, certains estimant que StopCovid va mener un contrôle abusif et porter atteinte aux libertés individuelles.

Mais le chef de l’Etat assure que StopCovid va fonctionner sur la base du volontariat et de l’anonymat. L’application, selon lui, “permettra de savoir si on s’est trouvé ou non en contact avec une personne contaminée”.

“Il ne faut négliger aucune piste, aucune innovation”

Emmanuel Macron, lors de son allocution hier soir, concernant StopCovid

Bien sûr, l’usage de l’application ne suffira pas pour arrêter la propagation du virus, mais pourra peut-être y contribuer. Le président ne souhaite en effet négliger aucune piste.

Le président a également annoncé que des masques seront disponibles pour chacun des français. Les pouvoirs publics, eux, pourront tester “toute personne ayant un symptôme” à partir du 11 mai, date à laquelle le confinement devrait être progressivement levé.

Une date de lancement pour le moment inconnue

Pour l’instant, nous ne savons pas quand l’application StopCovid sera disponible car Emmanuel Macron souhaite que les parlementaires débattent à son sujetavant le 11 mai” selon ses propos.

Les applications de tracking se déploient partout dans le monde

L’idée d’une telle application n’est pas nouvelle. Nombreux sont les pays qui ont développé des applications de tracking pour limiter la propagation du Coronavirus, mais celles-ci ne se ressemblent pas toutes.

La Chine a mis en place Alipay Health Code qui fonctionne via le signal GPS de l’utilisateur et le scan d’un QR code (qui a des couleurs spécifiques en fonction des restrictions, obligations et niveaux de risque).

Singapour a développé TraceTogether, une application plus respectueuse de la vie privée qui fonctionne via Bluetooth, sans géolocalisation et sans stockage de données. Elle ressemble d’ailleurs à StopCovid.

La Corée du Sud, l’Allemagne, Taïwan et la Pologne par exemple, ont également mis en place des dispositifs de tracking sur smartphone.

Concernant l’application française StopCovid, son efficacité pourrait fortement dépendre de son utilisation massive mais aussi par une campagne importante et régulière de dépistage du virus. De plus, son utilisation sera optionnelle et tout le monde n’est pas équipé d’un smartphone.

L’OMS a lancé son application sur le Coronavirus en version privée

L’application de l’OMS – Android Police

L’Organisation Mondiale de la Santé a lancé une application officielle sur le Covid-19 qui contient des conseils de santé, des actualités et des questions fréquentes. Cette appli Android, plutôt basique, a été conçue pour offrir des conseils de sécurité de base et des instructions pour se protéger, mais aussi fournir des informations à jour.

Mais cette application n’est plus disponible publiquement. Ses développeurs ont déclaré à Android Police qu’elle est censée être une version bêta privée. C’est pourquoi il vaut mieux pour l’instant consulter le site internet de l’OMS.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other