L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile

Covid-19 : voici à quoi ressemble l’API de traçage d’Apple et Google

Apple et Google dévoilent à quoi ressembleront les notifications d’alerte de leur API de traçage du Covid-19.

Les deux géants de l’industrie tech se sont alliés pour proposer sur leurs smartphones une API de traçage dans le but de limiter la propagation du Covid-19. Cette API est déjà disponible sur la version iOS 13.5 Developer Bêta 3 et est accessible depuis les réglages de l’iPhone puis dans Santé.

Cette solution développée par Apple et Google permet aux autorités du domaine de la Santé de récolter des données chiffrées sur les flux de la propagation du virus afin de mieux le contenir et d’éviter une deuxième vague.

Aujourd’hui, les deux entreprises ont dévoilé plus d’informations sur leur API et montrent le système de notification lorsque vous croisez des personnes dans votre journée, comme nous le rapportent nos confrères de iGen. Voyons cela de plus près.

Les notifications d’alerte de l’API Covid-19

Les développeurs ont désormais accès aux codes des deux versions de l’API : la version iOS et la version Android, leur permettant d’en savoir plus sur l’interface, les fonctionnalités, et notamment de fournir des captures d’écran.

accès à l’API de traçage d’Apple et Google sur iOS (à gauche) et Android (à droite) / Apple, Google

Pour l’activer et partager vos données aux autorités sanitaires, il suffit de vous rendre dans Paramètres > Confidentialité > Santé. Vous pourrez ensuite activer la collecte de données qui se fera par Bluetooth sur votre smartphone.

Une autorisation vous sera demandée avant que l’API soit activée.

demande d’autorisation sur iOS / Apple, Google

Une fois l’API activée, vous pourrez renseigner diverses informations, notamment indiquer si vous avez été testé positif au Covid-19 en y rentrant votre identifiant du test que vous avez effectué ainsi que la date. L’API vous indiquera comme une personne atteinte du virus.

renseignement d’un diagnostic positif au Covid-19 sur l’API / Apple, Google

Lorsque vous croisez une personne contaminée susceptible de vous l’avoir transmis, après un contact rapproché assez long, l’API vous enverra une alerte présentée ainsi :

alerte lorsque vous croisez une personne contaminée, susceptible de vous l’avoir transmis / Apple, Google

Apple et Google définissent des règles pour les développeurs

Les développeurs d’applications mobiles auront la possibilité d’intégrer cette API sur leurs solutions, mais les deux entreprises à l’origine de ce projet ont établi un grand nombre de règles à respecter.

L’application développée souhaitant intégrer l’API devra être utilisée par une autorité publique et servir uniquement pour la lutte contre le Covid-19. Une demande d’autorisation de la part de l’application devra être validée par l’utilisateur pour que celle-ci puisse intégrer et exploiter l’API. L’utilisateur devra également donner son accord avant de partager ses données personnelles aux autorités sanitaires.

Côté protection de la vie privée des utilisateurs, les deux géants américains se veulent rassurant et indiquent aux développeurs que seules les données nécessaires à la création d’un suivi de flux devront être collectées. Les développeurs ont également l’interdiction d’utiliser ces données à des fins marketing et publicitaires. L’accès aux données de géolocalisation sera bloqué.

La France refuse cette API et veut déployer StopCovid avec son propre système

Dernière règle établie par Apple et Google : il ne pourra y avoir qu’une seule application de lutte contre le Covid-19 par pays. Cela signifierait que l’API ne sera pas utilisable en France, puisque le gouvernement l’a refusée pour son application StopCovid.

Le gouvernement souhaite développer son propre système, mais cela pose un grand problème puisque l’application doit avoir un accès bas niveau au Bluetooth en permanence pour pouvoir fonctionner. Orange et Apple étaient en discussion afin que StopCovid puisse obtenir cet accès, mais la firme de Cupertino a refusé d’apporter son aide à l’État ce mardi 5 mai.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires