Apple : l’UE lance deux enquêtes antitrust à l’encontre de l’App Store et Apple Pay

Apple fait l'objet de deux nouvelles enquêtes par la Commission Européenne concernant la libre concurrence sur son App Store et son service Apple Pay.

Après plusieurs plaintes déposées contre la marque à la pomme, la Commission Européenne est en mesure d’ouvrir deux enquêtes sur la libre concurrence de la firme.

Ces enquêtes concernent le catalogue d’applications, l’App Store, et le service de paiement mobile sur iPhone, Apple Pay. Selon la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager, la firme de Cupertino ne respecte pas le principe de libre concurrence sur ses deux services, s’octroyant alors un monopole.

Le géant californien serait alors en infraction aux réglementations européennes sur la concurrence, comme le rapportent Les Echos.

Apple ne laisse pas de place à la libre concurrence

L’origine de ces enquêtes vient d’une plainte déposée par Spotify, le leader sur le marché du streaming musical. La Commission Européenne fait également part d’une plainte déposée par “un distributeur de livres électroniques et de livres audio.

Ces deux plaintes suggèrent des pratiques anticoncurrentielles menées par Apple, ce qui va à l’encontre de la réglementation européenne.

> Lire aussi : Streaming musical : 358 millions d’abonnés à fin 2019, Spotify toujours loin devant

Spotify et Kobo attaquent Apple pour pratiques anticoncurrentielles

Spotify s’attaque à Apple en l’accusant de faire preuve d’un abus de position dominante sur le marché du streaming musical, avec son service Apple Music. La firme suédoise reproche notamment le fait qu’Apple prélève une commission à hauteur de 15 à 30% des recettes générées par Spotify sur l’application iOS. Commission dont Apple Music ne fait pas l’objet.

Autre exemple plus subtile : il est impossible d’utiliser des raccourcis natifs sur iPhone si vous disposez d’une autre application qu’Apple Music, notamment avec Siri.

Le distributeur de livres électroniques mentionné — qui serait l’entreprise Kobo selon le Financial Times — s’attarde lui sur les règles stipulées dans l’App Store. La plainte de Kobo est similaire à celle déposée par Spotify et concerne la commission prélevée par Apple, jugée inéquitable quand les applications de la marque californienne n’en font pas l’objet.

L’autre service victime de ces plaintes est Apple Pay, qui permet aux utilisateurs d’iPhone d’effectuer des paiements mobile. Le service ferait également l’objet de pratiques anticoncurrentielles, en imposant des règles très spécifiques aux développeurs d’applications et sites web souhaitant intégrer le service de paiement mobile.

Des plaintes contestées par Apple

Ce mardi, la firme de Cupertino a réagi face à ces deux accusations en avançant que les plaintes déposées par les deux entreprises sont “infondées“.

Une porte-parole de la marque à la pomme rajoute que les entreprises plaignantes veulent simplement “profiter de la situation sans payer, ni jouer selon les mêmes règles que le reste du monde.

Il faudra attendre avant de voir jusqu’où cette affaire ira et quelles seront les sanctions, s’il y en a, pour Apple.