L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
tiktok

TikTok : ByteDance veut exporter la technologie de la Chine pour l’accord avec Oracle et Walmart

ByteDance demande à la Chine une licence pour pouvoir exporter sa technologie aux Etats-Unis. La société chinoise semble vouloir s’aligner aux exigences de Trump.

Après que Donald Trump a montré son désaccord face aux modalités du contrat entre ByteDance et Oracle-Walmart, la maison-mère de TikTok a décidé de demander une licence d’exportation de technologie à la Chine. Le pays va ainsi intervenir dans la signature de l’accord entre les entreprises.

Pour cela, elle a fait appel au ministère du Commerce chinois afin de pouvoir exploiter sa technologie de son pays d’origine aux Etats-Unis. La Chine a modifié fin août sa législation sur l’exportation de technologie chinoise afin de s’assurer un meilleur contrôle. Ainsi, toute entreprise chinoise qui souhaite exporter une technologie doit faire une demande de licence auprès du gouvernement de Pékin. Les technologies concernées sont celles à usage civil, comme le rapporte Génération NT.

Dans le cas de l’application chinoise, cette demande de licence concerne son algorithme de vidéo, un des éléments principaux de TikTok. Cette action permet au gouvernement chinois de s’immiscer dans l’accord entre ByteDance et Oracle-Walmart.

Le contrat entre ByteDance et Oracle-Walmart toujours dans le flou

Malgré l’avancée des étapes dans la signature de l’accord, le flou est toujours omniprésent dans l’affaire TikTok. Après avoir refusé l’offre de Microsoft, ByteDance s’est rapproché d’Oracle pour vendre ses activités américaines. A ce moment-là, le président des Etats-Unis avait donné son approbation pour la conclusion de cette affaire.

Néanmoins, Trump est revenu sur ses positions lorsque les modalités du contrat ont été précisées. En effet, si le président demandait un contrôle total des activités américaines de TikTok, le contrat négocié avec Oracle et Walmart ne révèle qu’une mince part de contrôle pour les sociétés américaines.

Le contrat prévoit la création de la nouvelle entité TikTok Global que ByteDance conservera à 80%. Oracle et Walmart se répartissant les 20% restants (12,5% et 7,5% respectivement). Cette répartition n’est pas du tout au goût de Donald Trump qui a annoncé sur Fox News en début de semaine qu’il voulait avoir “le contrôle total” de l’application chinoise sur son territoire. Il a également affirmé que si les modalités n’étaient pas changées, il n’approuverait pas la signature du contrat.

Oracle s’est tout de même exprimé face à ce désaccord en soulignant que ByteDance n’aurait aucune influence sur TikTok Global. Selon ses termes, la majorité des décideurs sera américaine, et non chinoise.

Quel avenir pour TikTok aux Etats-Unis ?

Sans signature de contrat, TikTok sera banni du sol américain jusqu’à nouvel ordre. L’application disparaîtra des stores d’applications et les développeurs ne pourront plus proposer de mises à jour aux utilisateurs ou bien faire la promotion des contenus aux Etats-Unis. Elle subirait alors le même sort que WeChat, l’application du groupe Tencent, qui s’est vue retirée du marché américain ce dimanche 20 septembre.

Pour rappel, le Département du Commerce états-unien a reporté au 27 septembre la date limite pour que ByteDance trouve un acquéreur américain pour son application. L’horloge tourne très vite pour la société chinoise qui doit trouver une solution pour répondre aux exigences du gouvernement Trump.

Il faudra voir ce que la maison-mère de TikTok veut concrètement faire avec la demande de licence auprès de Pékin — s’il s’agit d’une solution pour s’aligner aux demandes de Trump ou bien d’un changement de stratégie.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires