L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
Huawei

Huawei prévoit de construire une usine de production de puces pour équiper ses smartphones

Huawei serait en train de préparer son usine de puces en Chine, pour contourner les sanctions américaines.

D’après Android Authority qui s’appuie sur un rapport du Financial Times, la marque chinoise prévoirait en effet de construire son usine de fabrication de processeurs à Shanghai, pour avoir accès à ses propres puces et ainsi ne plus faire l’objet de l’embargo américain ou de quelque mesure que ce soit à son encontre.

Un projet d’usine basée à Shanghai

L’usine serait gérée pour le compte de Huawei par une entreprise de recherche et développement basée à Shanghai et soutenue par le gouvernement local. Cette usine n’emploierait pas de technologie d’origine américaine, ce qui signifie également que Huawei commencera ce business des années après des fabricants de puces comme le taïwanais TSMC et le sud-coréen Samsung.

Apparemment, l’usine de Huawei partirait de zéro puisqu’elle fabriquerait d’abord des puces de 45 nm vieilles de 13 ans, puis des processeurs de 28 nm d’ici la fin de l’année 2021. Le constructeur prévoirait également des puces de 20 nm d’ici 2022, de manière à pouvoir être utilisées pour ses infrastructures 5G.

Un investissement sur le long terme

Selon la feuille de route supposée de l’usine, Huawei ne pourrait avoir que des chipsets compétitifs pour ses smartphones qu’à la fin de cette décennie. Et même si des puces compétitives pour les terminaux de la marque ne sont pas pour tout de suite, cette usine devient vraiment nécessaire pour Huawei. En effet d’après le Financial Times, le stock accumulé de puces Huawei depuis 2019 serait à sec.

Comme l’explique Android Authority, l’usine n’est donc en aucun cas une solution instantanée pour Huawei mais elle reste un investissement sur le long terme. Si le projet de l’usine progresse comme prévu, l’entreprise aurait donc un autre fournisseur de puces, ce qui contournerait alors les sanctions américaines et lui permettrait de couvrir ses arrières. En tout cas pour la division télécoms de Huawei.

Il y aurait tout de même de l’espoir pour le géant chinois. Les fournisseurs ont en effet progressivement acquis des licences aux Etats-Unis pour proposer des composants à la branche smartphones de Huawei comme des écrans, des capteurs photo et certains processeurs pour ses terminaux. Mais son business dans la 5G reste fortement impacté par l’embargo en cours, et c’est pourquoi l’usine prévue pourrait être la clé de sa survie sur le long terme

-> Huawei : voici les Mate 40, Mate 40 Pro et Mate 40 Pro+ !

Kirin 9000
La puce Kirin 9000 qui équipe la nouvelle série Mate 40 de Huawei
Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires