L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
smartphone

L’UFC-Que Choisir dénonce les hausses des prix des forfaits mobile

L’association de défense des consommateurs dénonce les hausses tarifaires pratiquées par les opérateurs sur leurs forfaits.

RED by SFR, Orange, Bouygues Telecom… Les opérateurs procèdent régulièrement à des augmentations tarifaires, sans laisser le choix à leurs clients, à moins de résilier leur abonnement.

L’UFC-Que Choisir a décidé de dénoncer ces pratiques : “Malgré les protestations de leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile ne se gênent plus pour avoir recours à ce genre de pratiques.” Pour l’association, il s’agit là d’une “flambée générale des prix.”

Une pratique de plus en plus courante chez les opérateurs

En septembre 2020, la filiale de SFR augmentait de 80% le prix de son forfait à vie. Ainsi le forfait RED by SFR 30 Go pour 5 euros par mois “à vie” passait à 40 Go pour 9 euros par mois. Mais le hic, c’est que les abonnés concernés ne pouvaient pas refuser cette augmentation tarifaire. A moins de résilier leur forfait mobile…

La semaine dernière, l’opérateur Orange a lui aussi décidé d’augmenter de 2 euros le prix de son forfait Open 10 Go en échange de 30 Go supplémentaires. Encore plus récemment, c’est B&You (Bouygues Telecom) qui a fait de même. Les abonnés à un ancien forfait 20 Go à 4,99 euros par mois va passer le mois prochain à 7,99 euros ou 8,99 euros par mois selon les cas. En contrepartie, ils auront davantage de data (20 Go supplémentaires) mais ne pourront pas non plus refuser cette augmentation imposée.

-> B&You : le forfait 20 Go va augmenter de 4€ par mois

Des augmentations tarifaires autorisées par la loi

“Ces hausses de tarif ont beau être brutales et injustes, elles n’en sont pas moins autorisées par la loi” rappelle l’UFC-Que Choisir. En effet, l’article L. 224-33 du Code de la consommation prévoit que les opérateurs télécoms ont le droit d’augmenter leurs tarifs comme ils le souhaitent. Ils ont toutefois l’obligation d’en informer leurs clients entre 1 et 4 mois avant le changement d’offre. Les opérateurs doivent également permettre aux abonnés concernés par cette hausse de pouvoir résilier leur contrat sans frais, jusqu’à 4 mois après l’entrée en vigueur de la modification.

Or, comme l’indique l’association de défense des consommateurs, les clients n’ont pas d’autre choix que d’accepter ou de résilier leur abonnement sans frais. Et cela même si leur forfait portait la mention “à vie” qui ne correspond pas à grand chose finalement, puisque les opérateurs peuvent augmenter leurs prix.

De toute évidence, certains opérateurs n’ont plus de remords à employer ces méthodes, préférant générer de la grogne parmi leurs abonnés plutôt que de conserver des forfaits qu’ils jugent insuffisamment rentables.

UFC-Que Choisir, 17 février 2021
Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires