L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
Huawei s'allie avec Xiaomi, Oppo et Vivo pour concurrencer Google (GDSA)

Huawei, Xiaomi, Oppo et Vivo s’allient pour concurrencer le Play Store de Google

Huawei manifeste une fois de plus son envie de concurrencer Google et son Play Store en s’alliant avec Oppo, Xiaomi et Vivo pour créer leur propre catalogue d’applications.

Cela fait déjà huit mois que Huawei n’a pas la possibilité d’utiliser les services et les applications de Google sur ses futurs modèles.

Dernièrement, la firme chinoise a annoncé vouloir définitivement refuser les services Google à l’avenir, malgré la fin de l’embargo des États-Unis.

Huawei montre une fois de plus sa détermination à être entièrement indépendant du géant américain Google en voulant créer son propre catalogue d’applications. Une alliance de Huawei avec trois autres fabricants de smartphones chinois a donc vu le jour : Xiaomi, Oppo et Vivo.

Une alliance entre firmes chinoises

Cette nouvelle association des quatre firmes a un objectif très précis : lutter contre le monopole de Google avec son Play Store.

Huawei veut sortir de l’impasse dans laquelle l’entreprise se trouve en raison de son interdiction d’utiliser les services Google. Interdiction qui rend souvent l’utilisation de nombreuses applications impossible — comme Maps ou le Play Store.

Le groupe chinois s’est donc trouvé des partenaires de taille dans l’industrie des smartphones — dont Xiaomi, le 4ème mondial sur le marché — afin de développer une plateforme pour les développeurs d’applications.

Ne plus dépendre de Google

Cette alliance, baptisée Global Developer Service Alliance (GDSA) visera à offrir aux développeurs américains et européens la possibilité de proposer leurs applications sur les modèles des quatre firmes chinoises et de les intégrer dans leur catalogue d’applications.

Ces applications seront alors exploitables et utilisables sans passer par les services de Google, de quoi réjouir Huawei.

C’est en quelque sorte l’internationalisation de son fonctionnement en Chine qui se met progressivement en place, car le Play Store n’étant pas disponible dans leurs pays d’origine, les quatre fabricants de smartphones font déjà appel à des développeurs pour que ces derniers proposent leurs applications afin de les intégrer sur leurs appareils.

« En Chine, les constructeurs gagnent de l’argent avec la vente des smartphones bien sûr, mais surtout avec la pré-installation des applications et la commission prélevée sur les achats dans les boutiques d’applications »

L’analyste Will Wong, IDC

Selon Reuters, ce partenariat serait déjà prêt à agir dans 9 pays (essentiellement en Asie), mais aucune information officielle n’a été publiée.

Pour le moment, la GDSA n’a rien annoncé concernant le marché européen.

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires