L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile

StopCovid : sa sortie le 2 juin, les bracelets connectés et le refus d’Apple pour la déployer

L’application StopCovid ne sortira finalement que le 2 juin. Apple refuse toujours de contribuer à son déploiement.

Beaucoup de questions se posent concernant l’avenir de l’application mobile StopCovid, qui aura pour objectif d’établir un suivi précis du flux du Covid-19.

Cette application fait beaucoup parler d’elle depuis plusieurs semaines, vis-à-vis de son développement et l’utilisation des données personnelles des utilisateurs, qui est loin de faire l’unanimité.

Selon les dernières informations du Secrétaire d’État au Numérique, Cédric O, l’application ne sera pas prête pour le 11 mai, soit le premier jour du déconfinement. Cédric O a annoncé sur BFM Business une sortie prévue le 2 juin.

Des tests en conditions réelles pour la première semaine du déconfinement

La sortie de la version finale de StopCovid ne sera donc bel et bien pas disponible à partir du 11 mai, date du déconfinement. Le Secrétaire d’État au Numérique l’avait déjà sous-entendu dans son billet publié sur Medium, en indiquant que l’application “demande encore un travail technique important” et que “plusieurs jours de travail acharné à l’équipe projet” seront nécessaires afin de livrer une application opérationnelle et stable.

Toutefois, le gouvernement espère pouvoir livrer une version “bêta” durant la première semaine du déconfinement, la semaine du 11 mai, durant laquelle des “tests en conditions du réel […] afin de terminer la phase de validation opérationnelle” seraient réalisés.

La version finale de StopCovid prévue pour le 2 juin

Cédric O a pris la parole ce matin sur BFM Business et a annoncé que la version finale de StopCovid ne serait finalement prête que pour le 2 juin, presque un mois après le déconfinement.

Le retard se faisait déjà sentir concernant le déploiement de l’application, et ce retard se confirme car StopCovid ne sera disponible que pour la deuxième phase du déconfinement. Cédric O avance cependant que “le temps de déploiement avance relativement bien“.

Mais avant de pouvoir être rendue disponible aux français, l’application devra obtenir le feu vert de la CNIL qui a donné son approbation sur les grandes principes, mais a établi une longue liste de critères à respecter, notamment sur la protection des données personnelles des utilisateurs.

Le débat spécifique de l’Assemblée post-publication de l’application est alors repoussé.

Le Secrétaire d’État répond aux critiques et évoque la solution des bracelets connectés

Cédric O a profité de son billet pour répondre aux nombreuses critiques dont StopCovid fait l’objet. En effet, l’application nécessite l’usage d’un smartphone. Cependant, seuls 60% de la population en détiennent un, ce qui met à mal l’utilisation massive requise pour que l’application soit efficace.

Mais pour le Cédric O, “Le chiffre souvent évoqué de 60 % minimum de la population équipée pour que le dispositif soit efficace n’a guère de sens“. Il ajoute également que “Comme l’ont écrit ce week-end certains des meilleurs épidémiologistes français et comme le soutient même l’auteur anglais de l’étude d’où est issu ce chiffre de 60 %, de telles applications trouvent leur utilité dès les premiers pourcents de diffusions, notamment au sein des villes“.

Selon lui, une utilisation massive ne serait alors pas requise pour permettre à l’application d’être efficace.

Le gouvernement planche toutefois sur une solution de remplacement pour les personnes n’ayant pas de smartphones. Ces personnes bénéficieraient d’un bracelet ou d’un boîtier connecté pour tracer leur flux. Le Secrétaire d’État au Numérique souligne toutefois que “la faisabilité d’un tel dispositif reste toutefois très incertaine et nécessitera a minima des semaines supplémentaires de développement“.

Cédric O tacle Apple concernant son refus d’aider au déploiement de StopCovid

Après une discussion de plusieurs jours entre Orange et Apple concernant l’accès bas niveau au Bluetooth des iPhone, nécessaire au fonctionnement de l’application, la marque à la pomme a finalement refusé de contribuer à son déploiement.

Une décision très mal acceptée par Cédric O qui juge que “Apple aurait pu nous aider à faire en sorte que l’application marche encore sur iPhone mais n’a pas voulu, pour une raison je ne m’explique guère“. Il rassure malgré tout les utilisateurs d’iPhone en annonçant que l’application fonctionnera très bien sur iOS, même si le fonctionnement aurait été optimisé avec le soutient de la firme de Cupertino.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires