L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile

5G : les premières offres prévues en décembre

La Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances annonce que les enchères 5G auront lieu en septembre. Les premières offres devraient arriver en décembre.

L’arrivée de la 5G en France semble se préciser. Après un report des enchères fait par l’Arcep, le régulateur des télécoms, son arrivée est devenue incertaine. Orange avait d’ailleurs promis le premier forfait mobile 5G en France pour cet été, mais cette date a dû être décalée.

Dans un entretien pour Le Figaro, Agnès Pannier-Runacher, la Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, a annoncé que les enchères pour la 5G auront lieu au mois de septembre. Cette date pourrait permettre aux opérateurs de proposer leurs offres 5G à partir du mois de décembre.

La Secrétaire d’État souligne que la 5G sera très importante pour les industries et permettra à l’Hexagone d’avoir un meilleur attrait économique et technologique.

Les enchères pour la 5G lancées en septembre

Agnès Pannier-Runacher s’exprime tout d’abord sur le premier report des enchères pour l’attribution des antennes 5G fait par l’Arcep, l’Autorité de régulation des télécoms. Ces enchères devaient initialement se tenir le 11 avril dernier, mais en raison de la crise sanitaire, elles ont été décalées à la fin de l’été.

Une décision respectée par le gouvernement, mais la Secrétaire souhaite que ces enchères “soient lancées rapidement“. Selon Pannier-Runacher, “Septembre est un objectif raisonnable, compte tenu des contraintes“, puis elle ajoute que ce serait “pour un lancement avant la fin de l’année“.

Il se pourrait donc que les consommateurs français puissent bénéficier des premiers forfaits 5G dès le mois de décembre prochain.

Un véritable levier économique pour les entreprises

Dans son entretien avec le quotidien français, la Secrétaire d’État annonce que les déploiements 4G et de la fibre restent “une priorité absolue“, mais que le cadre pour la 5G doit être posé rapidement.

Comme le rapporte Elsa Bembaron, journaliste au Figaro, “la 5G coûtera au minimum 2,17 milliards d’euros aux opérateurs français“, mais Agnès Pannier-Runacher évoque les nombreux avantages que pourront apporter cette nouvelle technologie aux entreprises.

Pour la Secrétaire d’État, la 5G est importante “pour relocaliser et remuscler notre industrie“, à condition de ne pas augmenter le retard accumulé sur son déploiement par rapport à d’autres pays. Agnès Pannier-Runacher souhaiterait que la France rejoigne ces autres nations, comme les Etats-Unis ou la Chine, pour faire de la 5G un élément capital dans les développements technologiques.

Elle annonce également que la Présidente de l’Union Européenne, Ursula von der Leyen, “place la 5G sur le même plan que l’intelligence artificielle pour réussir à transformer l’Europe.” Preuve que la 5G constituerait un regain économique et technologique pour la France.

Le gouvernement répond aux anti-5G

Le gouvernement est conscient de l’opinion grandissante des personnes contre la 5G, notamment par rapport aux risques sanitaires et environnementaux. L’interlocuteur évoque également certaines peurs qui se sont exprimées de façon parfois violente avec par exemple des détériorations d’installations 4G et 5G.

Pour mieux expliquer la 5G aux français, Agnès Pannier-Runacher veut mettre en place des actions pédagogiques pour les français, en collaboration avec Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, pour montrer que la 5G “permettra de réduire l’empreinte énergétique des réseaux télécoms“.

Les dernières actualités sur la 5G

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires