L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
epic games vs apple

Apple veut avoir le dernier mot face à Fortnite et Epic Games

Apple enclenche la vitesse supérieure et ne se laissera pas marcher dessus par Epic Games.

Il y a un mois maintenant, la guerre entre Apple et Epic Games commençait. L’éditeur du jeu emblématique Fortnite avait publié une mise à jour intégrant un système de paiement directement adressé à Epic Games. Le soucis est que celui-ci allait à l’encontre des règles de l’App Store, imposant à toutes les applications de verser une commission de 30% à Apple sur les achats in-app.

Mais Epic Games n’a pas fait cela par hasard : son but est de dénoncer le monopole et les pratiques anticoncurrentielles de la marque à la pomme. Une vidéo parodiant une ancienne publicité d’Apple avait d’ailleurs été publiée juste après la suppression de Fortnite sur les catalogues d’applications.

Une action en justice a été conduite par Epic Games envers Apple pour mettre en exergue l’injustice de cette commission de 30%. Aux termes de la première audience en justice, la Juge a fait entendre raison à Apple concernant le non-respect des règles de l’App Store, et donc la suppression de Fortnite. Mais elle avait indiqué que bloquer l’accès à l’Unreal Engine, le moteur maison d’Epic Games, n’était pas justifié et déconseillait Apple de le faire.

Apple qualifie Epic Games de “saboteur”

Mais la firme de Cupertino n’a pas dit son dernier mot. Si l’Unreal Engine n’a pas été impacté, Apple conserve ses positions face à l’éditeur de Fortnite. Ce dernier a mené une nouvelle action en justice pour mettre un terme au bannissement de son application sur l’App Store.

Bloomberg a partagé un document rédigé par Apple et adressé à la cour du district nord de la Californie évoquant son refus de réintégrer le jeu vidéo mobile sur l’App Store. Et les mots utilisés par la marque à la pomme ne sont pas employés à demi-mesure. En effet, elle critique ouvertement le discours adopté par Epic Games en avançant que son opposant est “un saboteur, pas un martyr“.

Epic Games a allumé un feu, a versé de l’essence dessus, et demande maintenant à cette cour un secours d’urgence pour l’éteindre.

Apple dans son document

Le géant californien poursuit en avançant qu’Epic Games peut mettre un terme à la suppression de Fortnite “en adhérant simplement aux conditions contractuelles qui ont régi avec profit sa relation avec Apple pendant des années.” Mais la volonté principale de l’éditeur de jeux mobiles n’est pas de revenir sur l’App Store mais de dénoncer l’abus de position dominante de la pomme.

La guerre continue, Apple se défend

Le combat entre Apple et Epic Games semble donc loin d’être fini. Et la pomme a profité de l’occasion pour se défendre des accusations portées par la société de développement. Selon elle, supprimer Fortnite ne relève pas de pratiques anticoncurrentielles et est totalement justifié, et rappelle que le jeu est disponible sur d’autres plateformes (consoles, PC…).

Apple insiste une fois de plus sur sa décision en avançant que c’est uniquement dû au non-respect de la commission de 30%, et donc des règles de l’App Store.

Epic s’est engagé dans un vaste blitz médiatique planifié à l’avance autour de sa décision de rompre son accord avec Apple, en créant des campagnes publicitaires autour de cet effort qui se poursuit à ce jour.

Apple

Une guerre qui semble alors loin d’être terminée et qui promet encore de nombreux rebondissements entre les deux sociétés…

-> Voir aussi : Spofity voit Apple One d’un mauvais œil

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires