L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
5G

Enchères 5G : compte rendu de la première journée

Les enchères 5G ont commencé hier. Que s’est-il passé lors de ce premier jour ?

Ce mardi 29 septembre, malgré un contexte particulièrement polémique, le premier jour des enchères pour se départager les fréquences 5G entre opérateurs a eu lieu.

Pour rappel, les quatre principaux opérateurs français que sont Orange, Bouygues Télécom, SFR et Free, se sont portés candidats en début d’année pour déployer la 5G. Ils ont déjà obtenu un bloc de 50 MHz chacun, pour 350 millions d’euros. C’est maintenant au tour de la vente aux enchères d’avoir lieu et elles ont commencé hier.

Ces enchères concernent la bande 3,4 GHz – 3,8 GHz. Il reste 110 MHz (découpés en 11 blocs de 10 MHz à 70 millions d’euros l’unité) à se partager entre les quatre opérateurs. Par ailleurs, un candidat ne peut pas obtenir plus de 100 MHz au total. L’État français espère empocher au minimum 2,2 milliards d’euros.

Ces enchères permettront donc aux opérateurs d’acquérir des fréquences supplémentaires pour le réseau de cinquième génération. Ce mardi 29 septembre, quatre tours de sont déroulés et chaque candidat demande un nombre de blocs qu’il souhaite obtenir. Entre deux tours, il peut revoir à la baisse son offre. Si la demande est supérieure à cette offre, alors les tours s’enchaînent et les tarifs augmentent.

Comment s’est déroulé ce premier jour des enchères ?

Orange a annoncé vouloir acquérir cinq blocs dès le premier tour, et n’a pas modifié son offre tout au long de cette première journée d’enchères. Pour ce qui est de Bouygues Télécom, il aurait également demandé cinq blocs au premier tour, contre quatre pour SFR et trois pour Free, d’après les informations de La Tribune.

Au second tour, cela a changé pour certains opérateurs mais pas pour SFR et Orange qui sont restés sur leurs demandes initiales. L’opérateur de Martin Bouygues est passé de cinq à trois blocs, et Free est passé de trois à deux blocs.

Lors du troisième tour, seul SFR a décidé de modifier sa position avec trois blocs au lieu de quatre. Enfin pendant le quatrième et dernier tour, aucun opérateur n’a changé sa demande. Le prix a donc atteint 85 millions d’euros par bloc. L’Arcep (l’autorité de régulation) est en charge de ces enchères et annonce que pour la deuxième journée, l’augmentation ne sera que de 3 millions d’euros entre deux tours, contre 5 millions hier.

encheres 5G
Les enchères 5G lors du premier jour – Source : ARCEP

Voir aussi :

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires