L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
xiaomi-pliable-2021

L’administration Trump blackliste l’entreprise Xiaomi

Xiaomi est maintenant dans le viseur des Etats-Unis. L’administration Trump vient de le placer sur liste noire.

Il reste moins d’une semaine avant la fin du mandat de Trump, mais le gouvernement américain toujours en place continue de prendre des décisions en défaveur des entreprises de l’Empire du Milieu. Après Huawei, vient le tour de Xiaomi. Le Département américain de la Défense vient de placer la société sur liste noire en tant que “société militaire communiste chinoise”. Il s’agirait donc pour le gouvernement américain d’une firme en lien avec l’armée communiste chinoise.

-> Trump signe un décret visant 8 applications chinoises dont WeChat Pay et AliPay

Les sociétés américaines ne peuvent plus investir dans Xiaomi

Cet autre géant chinois de l’électronique ne pourra donc plus travailler de la même façon avec les Etats-Unis. Le décret de Trump interdit en effet aux USA d’investir dans de telles entreprises et pourrait même forcer les sociétés américaines et d’autres investisseurs, à se désengager de Xiaomi d’ici le 11 novembre 2021. Après cette date, aucun américain ne pourra acheter d’action de Xiaomi. Mais l’entreprise ne devrait pas perdre l’accès à l’écosystème de Google, du moins pour le moment.

Le troisième fabricant de smartphones au monde a pourtant déclaré auprès du média The Verge que l’entreprise Xiaomi “opère en conformité avec les lois et réglementations des juridictions dans lesquelles elle exerce ses activités”.

Xiaomi dément avoir un lien avec le gouvernement chinois

Le porte-parole de l’entreprise a par ailleurs affirmé que Xiaomi “n’est pas détenue, contrôlée ou affiliée à l’armée chinoise, et n’est pas une ‘société militaire communiste chinoise’ définie dans la NDAA [National Defense Authorization Act]”. Et même si l’administration Biden pourrait à l’avenir annuler la décision prise par le gouvernement Trump, le fabricant est en train d’examiner les conséquences potentielles de cette désignation sur liste noire avant de prendre des mesures.

L’administration Trump a également ajouté huit autres entreprises chinoises à sa blacklist de prétendues sociétés militaires chinoises. On retrouve parmi elles le constructeur aéronautique COMAC.

Voir aussi -> TikTok : le département du Commerce interdit l’exclusion de l’app aux Etats-Unis, Trump fait appel à la décision

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires