L'actualité des smartphones, des apps et des forfaits mobile
joe biden

TikTok : Joe Biden annule les interdictions en vigueur

Nouveau rebondissement dans l’affaire TikTok : le président Joe Biden vient d’annuler les décrets d’interdiction à l’encontre du réseau social. Il veut toutefois créer un nouveau cadre pour la sécurité nationale.

L’ancien président des Etats-Unis, Donald Trump, s’est montré intransigeant avec TikTok. Jusqu’à ses derniers jours au pouvoir, il a signé plusieurs décrets visant à interdire le réseau social dans les stores d’applications américains. L’ex-président accusait TikTok et d’autres applications mobiles chinoises, d’espionnage pour le compte de Pékin, sans apporter de preuves formelles.

-> Trump signe un décret visant 8 applications chinoises dont WeChat Pay et AliPay

Mais au mois de janvier, le nouveau président Joe Biden a pris le pouvoir. Ce changement de président laissait présager que les décrets en vigueur à l’encontre de TikTok pourraient être modifiés, voire annulés. Et c’est justement ce qu’il s’est passé cette semaine ! Joe Biden vient en effet de révoquer tous les décrets qui avaient été mis en place à l’encontre de TikTok, WeChat et AliPay.

Une libération à demi-mesure pour TikTok

L’annulation des décrets en cours est donc une bonne nouvelle pour ByteDance, maison-mère de TikTok. Mais la société n’est pas pour autant sortie d’affaire.

Après avoir annulé les décrets, Joe Biden a indiqué qu’il allait mettre en place un nouveau cadre pour déterminer une liste des applications connectées à des gouvernements ou des armées étrangères. Le but sera de déterminer les risques sur la sécurité nationale du pays que ces apps peuvent engendrer. Pour ce faire, le président fera appel au secrétaire du Commerce pour enquêter sur ces applications en question, indique The Verge.

L’administration Biden a indiqué qu’elle souhaitait garantir un internet ouvert, fiable et sécurisé, en instituant ce nouveau cadre :

“L’administration s’engage à promouvoir un internet ouvert, interopérable, fiable et sécurisé, à protéger les droits de l’homme en ligne et hors ligne, et à soutenir une économie numérique mondiale dynamique.”

Haut responsable de l’administration Biden

La liste noire s’agrandit

En parallèle à ces récentes décisions, le gouvernement américain n’a pas hésité à agrandir sa liste noire. Cette dernière, qui avait été créée par Donald Trump en 2020, recense les entreprises chinoises “qui portent atteinte à la sécurité et aux valeurs démocratiques des Etats-Unis et de nos alliés”, précise la Maison Blanche. Fin 2020, la liste contenait 31 entreprises mais à ce jour, elles sont 59, dont Huawei et China Mobile.

-> Le gouvernement américain interdit les investissements dans 59 entreprises chinoises, dont Huawei

Cette liste noire interdit les investisseurs de placer de l’argent dans les entreprises concernées. Ils devront d’ailleurs céder leurs parts au sein des sociétés d’ici le 2 août 2021.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires